De Nègres et de Békés

Guadeloupe, été 1949.Dans l’univers confiné de cette île, la cruelle ironie de l’Histoire a réuni, entre misère et opulence, des gens dont certains se prennent pour des Nègres et d’autres se croient Békés.Mais le soleil de Basse-Terre vaut celui de Thèbes. Nous découvrons que les passions, les convoitises et les mesquineries de l’homme n’ont pas besoin des Dieux pour tracer, sous les Tropiques, le destin fatal du prétendu Nègre et celui du soi-disant Béké.

186 pages  -  ISBN : 9782748360646  -  Romans de société > Commander le livre
La presse en parle

Sur "L'après-midi d'un saxo-faune à Lunel"

J'entends revendiquer ce texte comme strictement inutile.
Il ne vaut que par le bonheur que j'ai pris à l'écrire, mais je confesse qu'il n'ambitionne ni de servir une grande cause, ni de défendre des opprimés, ni d'exalter l'écologie, ni même de louer un Dieu. Il n'a pas d'autre but que mon propre plaisir: c'est dire si c'est un produit de luxe
Il me semble que je l'ai écrit dans l'esprit même de ceux qui, à la fin du XIX° siècle, échappés du symbolisme et du giron de Mallarmé, entraient en littérature comme on entre en religion, dans les pas de Gide et de Pierre Louis. Imaginez-vous tout ce que cela suppose de sérieux et de futilité.
C'est, à cette date, le dernier de mes ouvrages. Ceux qui me connaissent m'y reconnaitront. J'ai beau me cacher derrière mon prénom, le Henri de cette histoire est mieux que mon ombre, il est mon nombril et l'aventure que je lui prête, si je ne l'ai pas moi-même vécue, je l'ai si souvent rêvée que...
A vrai dire, dans mes plans, l'issue m'était plus favorable, car le nombre de mes conquêtes virtuelles est infini, mais l'échec d'Henri est mon échec. Il est le résumé de toutes mes déconvenues, de tous mes renoncements, de toutes mes palinodies.
D'autres peut-être se reconnaitront dans le portait de ce looser. Qu'ils me pardonnent, je jure que ce miroir ne reflète que moi. Est-ce ma faute s'ils me ressemblent?
Henri Micaux
Posté le 02/09/2013 16:07:22 1 commentaire(s)
Laissez un commentaire
Votre nom ou pseudonyme * :
Votre e-mail * :
Votre message * :

* Champs obligatoires.